• Vincent Damato

Jedi de la réussite ou côté obscur de la démotivation ? Des idées pour favoriser la réussite scolair


May the force be with you... and with la réussite de votre enfant !

C’est tout ce que je peux vous souhaiter, dans un anglais, certes maladroit, mais ce qui compte, c'est l'intention !

La Force, c’est ce pouvoir (éducatif) immense que vous avez en vous et qui peut vous permettre de mettre en place toutes les conditions pour que votre enfant puisse s’épanouir, vivre une scolarité heureuse…

Mais voilà… comme dans les films, ce pouvoir à un côté obscur. Puissant, rapide à maitriser, mais ô combien destructeur !!

Pour bien le comprendre, voici un petit schéma :

Je trouve cette représentation très intéressante. Elle parle d’elle-même et permet de bien visualiser comment la démotivation peut insidieusement s’installer dans la tête de l’enfant (ou de toute personne apprenante) pour le mener jusqu’au rejet du système. Une fois dans cette impasse, il devient vraiment difficile de faire machine arrière.

Alors qu’au début, tout partait d’une bonne intention avec une gentille exigence de résultats, afin de pousser l’enfant à donner le meilleur de lui-même. Mais, formulée du côté sombre, sous forme de menaces ou de punitions, cette exigence est très souvent perçue de manière négative et engage le mécanisme de ce cycle de démotivation. L’individu (enfant ou adulte) a alors le sentiment de perdre le contrôle de ses actions et de leurs conséquences. C’est ce qu’on appelle l’ « amotivation ». Il devient alors facile de se laisser séduire par ce côté sombre, si facile à reproduire et avec lequel on arrive rapidement à un résultat. Toujours le même, toujours aussi rapidement et toujours aussi douloureux...

Pourtant, il est possible de démarrer tout à fait autrement. C’est le vrai visage de la Force. Ce chemin est plus long, plus délicat à suivre, mais il mène généralement à de meilleurs résultats, beaucoup plus positifs. Il demande bien sûr beaucoup plus de patience… et d’accepter que les choses prennent du temps.

En tout premier, il faudrait réussir à démarrer sur une idée de motivation plus positive :

- Soit de motivation interne (motivation intrinsèque), c’est-à-dire quand l’enfant conduit son action uniquement par l’intérêt et le plaisir qu’il y trouve, sans attente de récompense externe. Ça, c’est le top du top ! Si, si ! ça existe !

- soit de motivation externe (motivation extrinsèque) lorsque l’action est provoquée par une circonstance extérieure (récompense, obtention de l’approbation ou de la reconnaissance d’un parent...). Cette motivation peut permettre de « mettre la machine en route », pour engager l’enfant dans un schéma de réussite, qui pourra lui donner par la suite une motivation intrinsèque.

Mais quelle que soit le type de motivation, il est toujours facile de tomber du côté noir de la Force (punition, pression…), avec toutes les conséquences qu’on a vues dans le premier schéma. Alors, soyez prudent !

Pour compléter cela, voici un petit schéma avec plein de petits conseils pour (re)mettre les enfants en réussite à l’école… ou ailleurs !

Et un dernier conseil : Rome ne s’est pas faite en un jour ! Alors, vraiment, soyez patients. Tout cela prend du temps, mais ça en vaut vraiment le coup.

May the force be with you !

#réussitescolaire #motivation #démotivation #BrunoHourst

0 vue

© 2016 par A pas de fourmi - Pédagogie positive. Créé avec Wix.com

  • w-facebook

Par tél : 06 45 55 68 27  /   apasdefourmi@free.fr  /  Le petit culty, 38300 Crachier, France