• Vincent Damato

Il pète une crise… ben pourquoi ? Ce ne sont que quelques petits devoirs, pourtant…


Il pète une crise… ben pourquoi ? Ce ne sont que quelques petits devoirs à la maison, et pourtant...

Pourtant, quand quelqu’un « pète le boulard », c’est rarement sans raison…mais c’est souvent pour une question de sécurité intérieure !

Alors oui, ça arrive à tout le monde ! Et c'est plutôt sain de le faire... Déculpabilisez donc quand ça vous arrive et déculpabilisez votre enfant quand ça lui arrive ! C’est un comportement que vous pouvez peut-être observer au moment des devoirs : après une dure et longue journée à l’école, parfois sous pression, votre enfant aimerait sûrement de l’apaisement et souffler de sa journée.

Et vous arrivez, tranquillement, avec son cartable et la fleur au fusil, bien décidé(e) à lui offrir un moment d’école « bis » ! C'est trop pour lui ! Le vase déborde* ! Alors forcément, pour éviter cela, il « pète une crise » ! Traduisez : « Je déconnecte une partie de mon cerveau et je me mets en sécurité ».

A partir de ce moment-là, il a trois comportements possibles. Ne luttez pas ! Ce sont des comportements primitifs de survie. Chercher à les limiter ne fera que les amplifier ! Gardez en tête que ce ne sont pas des caprices : même si ça peut y ressembler, votre enfant préfèrerait sûrement avoir un comportement plus agréable que se rouler par terre ou hurler et pleurer.

Pour mieux comprendre, voici ces comportements en quelques mots :


- La fuite : il file et s’enferme dans sa chambre, ou trouve tous les stratagèmes possibles pour faire dévier ce temps (« Tiens, comment il va, Papy ? » ou « J’ai oublié mes affaires à l’école »).


- Le repli : C’est ce qui arrive au lapin dans les feux de la voiture… Pour les devoirs, c’est pareil : il reste mutique, les bras croisés… et ça vous éneeerve !!! Alors, vous l’envoyez dans sa chambre. Il n’a qu’à s’y mettre un peu plus vite ! Et il a gagné : il ne fait pas ses devoirs…


- L’attaque : Votre enfant a tellement eu d’expériences inconfortables, que sa vengeance sera terrible ! L'énergie emmagasinée est au plus haut, il faut la libérer ! Alors il attaque direct, avec des paroles du style : « Biiip ! Bip bip bibiiiip !» (Eh oui, parent, tu reconnaitras peut-être ton ado dans ces paroles . Et devinez quoi ? C’en est trop ! Alors, vous l’envoyer se calmer dans sa chambre !!! Vous êtes fier de vous… vous lui avez montré qui commande ! Il l’a bien compris, c’est sûr ! Mais et vous ?

Rappelez-vous que ces comportements ne sont pas réservés aux enfants ! Et aussi qu'ils sont souvent difficiles à contrôler : aucune personne normalement constituée ne trouve agréable de "péter un câble".

Tiens, voici un exemple : imaginez-vous à l’aéroport. Un avion est annoncé avec du retard… Observez les réactions autour de vous : celui qui insulte les hôtesses d’embarquement, celui qui ne bouge plus de devant la porte, des fois qu’on annoncerait l’avion et qu’il faille embarquer d’urgence… Vous voyez ? Ça n’arrive pas qu’aux enfants !

Et puis, imaginez ce qui peut se passer chez une personne ayant une particularité comme une hypersensibilité, un haut potentiel… Alors, là, c’est Armageddon à l’intérieur ! et parfois même à l’extérieur, c’est normal, faut savoir partager.

Alors, que faire ? Tout simplement, multiplier les expériences sécurisantes. C’est facile à dire, parce qu’en rentrant à 18h30, avec le repas à préparer, les douches à gérer, les devoirs et tout le reste, ça demande une sacrée expérience, mais ça vaut vraiment le coup d’y réfléchir, et d’avancer à petits pas (de fourmi).

Si votre enfant se sent en « danger » psychologiquement au moment des devoirs, il adoptera inévitablement un de ces comportements (ou il le contiendra, mais avec une sacrée dépense d’énergie). Par contre, on peut essayer de lui faire vivre le plus d’expériences positives possible (avec des devoirs dans une bonne ambiance ou par le jeu, par exemple) pour limiter ce genre de réactions. Vous trouverez plein d’idées dans ce livre :

Les exercices de type "méditation" peuvent permettre de mieux se connaitre, et il est aussi intéressant de sensibiliser votre enfant au monde des émotions, afin de l'aider à les reconnaitre, les approcher, les apprivoiser pour s'en occuper avant d'être complètement submergé.

Pratiquer intensivement le "renforcement positif" permet également de redresser la barre, de manière progressive. Le principe est simple : plutôt que de pointer les mauvais comportements, les mauvais travaux, prenez sur vous et félicitez votre enfant pour les moments avec un bon comportement, pour les exercices réussis... même si cela est minime ! C'est beaucoup plus porteur que de relever le négatif ! Laissez parler le bisounours qui est en vous !

Ou encore, il est possible que votre enfant perçoive comme insurmontable le loooong temps de devoirs. Dans ce cas, n'hésitez pas à fragmenter le temps de travail, montre en main ! par exemple, si vous jugez qu'il y a pour 30 minutes de travail, vous pouvez prévoir 3 temps de 10 minutes chacun entrecoupés de pauses de 5 minutes. Chaque temps est mesuré par une minuterie que l'on respecte ! C'est la règle, et c'est sécurisant, les règles ! Quand un temps de travail est terminé, on s'arrête, on fait complétement autre chose (jeux de construction, dessins...), et quand un temps de pause s'achève aussi, on se remet au travail sans ronchonner...

Et comme on n’est pas prêt à supprimer les devoirs, soyez créatifs, amusez-vous et faites de ce temps imposé un moment heureux ! Et rappelez-vous qu’on ne vous a jamais demandé de faire les devoirs comme on fait la classe 😉

*on parle souvent de réservoirs à besoins (tranquillité, respect, sécurité....), qu'il est important de remplir tout au long de la journée pour maintenir un niveau satisfaisant. A chaque situation désagréable, le réservoir se vide un peu... lorsque le niveau critique est atteint, l'émotion surgit accompagnée de ses manifestations !! Dans notre cas, c'est le réservoir de sécurité. Lorsque le niveau apparait, la peur provoque ces comportements.

#devoirs #comportement #sécurité #apasdefourmi #émotions #plaisir #peur

0 vue

© 2016 par A pas de fourmi - Pédagogie positive. Créé avec Wix.com

  • w-facebook

Par tél : 06 45 55 68 27  /   apasdefourmi@free.fr  /  Le petit culty, 38300 Crachier, France